mardi 24 octobre 2017

Carteles de los festivales de Mirandilla


Les prochains 11 novembre et 2 décembre, auront lieu à Mirandilla deux festivals de fin de saison.
Seront toréés chaque jour 4 novillos/toros d'Albaserrada dans la Cerca de los Franceses.

Samedi 11 novembre :

Daniel Navarette






































UCEDA VARGAS (Gerena)
CALERITO (Aznalcollar)
NAVARETTE (Vilches)
OCTAVIO CHACÓN (Prado del Rey)

Samedi 2 décembre :

Javier Cortés


















GINÉS GOMEZ (Gerena)
CRISTOBAL REYES (Jerez)
MIGUEL LEÓN (Gerena)
JAVIER CORTÉS (Getafe)

jeudi 19 octobre 2017

Y Trump puso los huevos en el suelo

Sur la première pique d'Ilustrado (le fameux Trump) lidié à Tafalla le 15 août dernier, je notais sur mon carnet : "puso los huevos en el suelo". J'ai trouvé une photo qui le prouve. Pique scandaleusement en arrière, mais combat de brave! 

Et sur la deuxième pique on peut apprécier ce que veut dire mettre les reins, même si la tête est haute!

lundi 16 octobre 2017

Octobre, le renouveau

Après une saison délicate, le mois d'octobre arrive à Mirandilla et avec lui, la première naissance du millésime 2018. La nature reprend ses habitudes. Le cycle de la vie débute. Cette première naissance, une velle, redonne de l'énergie positive au Mayoral. Vamonos ...

jeudi 5 octobre 2017

Programme des Journées Torrito Afición 2017 à Mirandilla


Une des équipes de marqueurs de veaux
après l'effort et avant le réconfort (de l'apéro)!

Comme l'année dernière, les Journées TORRITO AFICIÓN 2017 auront lieu en deux phases. 
D'abord 9 et 11 novembre et ensuite 30 novembre et 2 décembre.

JEUDI 9 NOVEMBRE

A partir de 8h00, petit-déjeuner, ferrade de 30 veaux du millésime 2017, visite de l'élevage en remorques, tentadero, capea, apéritif et déjeuner

SAMEDI 11 NOVEMBRE

A partir de 12h00, festival campero avec 4 novillos-toros, bar à tapas sur place

TARIF

60 € pour les 2 journées (55 € pour les membres de l'association à jour de cotisation)






JEUDI 30 NOVEMBRE

A partir de 8h00, petit-déjeuner, ferrade de 30 veaux du millésime 2017, visite de l'élevage en remorques, tentadero, capea, apéritif et déjeuner

SAMEDI 2 DÉCEMBRE

A partir de 12h00, festival campero avec 4 novillos-toros, bar à tapas sur place

TARIF

60 € pour les 2 journées (55 € pour les membres de l'association à jour de cotisation)

Inscription obligatoire au mail :

vendredi 29 septembre 2017

Le bonheur simple d'un tentadero

Manolo Corona, Cristobal Reyes,
Maruchi, Fabrice, un bonheur simple




































Belle après-midi de début d'automne à Mirandilla. Coup de main à Cristobal Reyes qui torée ce week-end sa deuxième novillade de la saison à Guadarrama (Madrid). Son attitude à Riscle a séduit. Son envie fait plaisir à voir.

Deux vaches opposées en tout : morphologie, poids, cornes, tempérament, bravoure, noblesse, ...
L'idéal pour l'élevage serait de trouver le mélange des deux. Mais ça ne fonctionne pas comme ça. Ce n'est pas aussi simple. Si c'était programmé et formaté, où serait le plaisir?

Délicieuse impression d'un ouvrage artisanal honnête, même sans résultat pour l'instant.

mardi 12 septembre 2017

Une gardienne de l'équipe de France à Mirandilla


Décidemment, les gardiens de l'équipe de France aiment Mirandilla!

Après Grégory Coupet, c'est Sandrine Roux, sélectionnée à 71 reprises de  1983 à 2000,
qui est venue découvrir l'élevage d'Albaserrada.

Pas peu fier notre Mayoral de ce nouveau maillot dédicacé pour sa collection ...

jeudi 7 septembre 2017

Arganda del rey, novillada du 4 septembre


Texte d'Arlette Chavanieu

On se sent mieux
Arriver dans ce village de la communauté madrilène après le désastre de Riscle n'était pas anodin. Comment allions nous trouver notre Mayoral ? Comment allaient se comporter les toros ? Surtout le second du sorteo, frère de ceux sortis dans le Sud Ouest ? 

Saison terminée pour le Mayoral!
Difficile et stressante.

OUF ! Les choses se sont passées du mieux possible. Non, la course n'a pas été un triomphe, mais elle n'a pas non plus été une honte. La prestation que nous redoutions n'a en rien rappelé Riscle et le troisième pensionnaire de Mirandilla a renversé la cavalerie avec une force et une détermination qui, malheureusement, a fait que les trois autres toros ont été massacrés à la pique. Il faut dire que lorsque ces toros sortent, ils sont magnifiques et fougueux au point de foncer sans freiner dans les burladeros. Las, ceux d'Arganda sont en fer, ce qui a valu des craquements sinistres à quelques uns de ces magifiques spécimens.

 Les arènes d'Arganda.
Muy peculiar!

Et cette beauté là, elle angoisse les toreros, ou plutôt leurs sobresalientes. L'un dess banderilleros a même accusé Fabrice Torrito "d'affiner les pointes" des cornes pour qu'elles soient plus pointues !! Stupide. Le matin on lui avait reproché de ne pas les avoir "arrondies".



Les cornes des Albaserradas :
quel problème pour certains
"professionnels" ...



Un village tellement taurin !
Je laisse à Fabrice le soin de faire le point de cette temporada quasiment terminée pour l'élevage. Mais je voudrais revenir sur la féria de novilladas d'Arganda del Rey. Depuis le siècle dernier la célébration de la Virgen de la Soledad, patronne du village, donne lieu à des réjouissances toutes marquées par le plaisir du toro. C'est la patrie de l'Aficion réjouissante. C'est carrément sur la place du village, devant la Mairie (où est installée la présidence, très en hauteur), que des gradins sont montés autour d'une arène traditionnelle. Jadis on fermait le cercle avec des charettes, aujourd'hui, de très beaux et très solides gradins permettent de suivre la course en toute sécurité. C'est inédit, et formidable. On sent tout le village soudé autour de cet évènement, du plus âgé au plus jeune. Pas un seul anti, et le sentiment d'être tous unis autour d'une même passion. Même les partis politiques de l'opposition n'empêchent pas le Maire Guillermo Hita, son adjointe aux festivités Montserrat Fernández et le Directeur technique des spectacles tauromachiques Jesús Cañete, de donner une priorité très marquée à la tauromachie avec l'achat de 75 novilos/taureaux pour les fêtes! Un régal. 

Avant le sorteo. Eduardo Guillén, le fondateur de la feria 
de novilladas (1988), le Mayoral, la Ganadera, 
des membres de la Mairie d'Arganda avec 
Jesús Cañete, Directeurr technique des spectacles taurins.



Patrie des recortadores
Petite curiosité, les soubassements des gradins constitués de barrières métalliques, type encierro, qui laissent le passage à un homme de profil. Au début on se demande à quoi elles peuvent servir. Mais lorsque le sixième toro est sorti on comprend mieux. Tout le monde descend dans la piste discute, rigole. Les enfants jouent tous au toro, au torero, manipulent de tout petits capotes à leur taille. Durant ce moment de communication tous azimuts, les équipes municipales démontent les protections en bois qui marquaient le pourtour de la piste. Et tout le monde remonte pour assister à la sortie du sobrero. Il est destiné à la population dont certains éléments sont fascinants. Technique, agilité, courage, cela donne de magnifiques écarts, et voire quelques rasets à la provençale. Il faut dire que la population est aguerrie, puisque tous les matins, c'est un encierro des toros du jour qui ouvre les réjouissances. Un conseil ... n'hésitez pas à vous organiser pour participer à la féria de novilladas 2018.

Arganda : passion pour le recorte




Photos de la novillada (locurataurina.blogspot) :